samedi 19 janvier 2008

assemblée générale

Le compte rendu de l'assemblée générale du 11 janvier à Echenoz-la-Méline est disponible à l'adresse suivante:

http://sd-1.archive-host.com/membres/up/496175378/Compterendu.htm

1 commentaire:

RJ2 a dit…

Merci Benoit pour ton CR. Tu te donnes réellement du mal pour tous. Heureusement que c'est pour la bonne cause.....

Ceci dit, il reste que je suis un peu déçu de ne pas avoir trouvé trace de ma question/remarque concernant les fautes d'éthique de notre challengerine (c'est comme ça qu'il faut féminiser challenger, tant à la mode?) lors de sa campagne. C'est, bien sùr, la preuve que ce domaine n'intéresse guère les citoyens et, à mes yeux, çà laisse mal augurer de l'avenir politique de notre beau pays.
En effet,si l'on admet sans broncher que les promesses, projets, réflexions... d'un élu ne représentent rien de plus que des discours dénués d'engagement, prèts à être reniés dans les jours ou les heures qui suivent leur prononciation devant le peuple, alors c'en est fini du pacte de confiance qui doit exister entre le corps électoral et les élus.(Je n'oubierai jamais Pasqua répondant à un journaliste : Les promesses des hommes politiques n'engagent que ceux qui les écoutent! Mais c'était un pourri qui parlait, à l'époque) Pourtant, si l'opinion publique rejette de + en+ la politique, c'est parceque son fonctionnement et l'attitude morale de ceux qui y font carrière alimentent la défiance et le désenchantement. Au point que la vie publique paraît de moins en moins digne d'intérêt.
Et, évidemment, les intervenants qui on balayé d'un revers de manche mon observation sur les promesses concernant le Smic, (promesses présentées plus tard par la candidate comme déplacées et incrédibles mais seulement annoncées sous la dictée du parti,) n'ont fait qu'aggraver cette considération de morale. En évacuant la critique au motif que d'autres avaient fait pire, on a admis, par avance que l'on était pret à accepter n'importe quel mensonge. Peut être pas de n'importe qui, et c'est alors un autre niveau d'abandon et d'aveuglement qui confine, lui, au culte de la personnalité, avec ce que ce genre de religion engendre.

Ségolène nous a séduit, notamment parcequ'elle affirmait tenir un langage de vérité et d'indépendance vis à vis de ceux qui comptaient la manipuler. C'est l'une des raisons majeures qui l'ont fait suivre et soutenir par de nombreux citoyens -dont j'étais!-.
Sur ce point, au moins, elle a failli et elle ne fait pas grand chose pour s'expliquer. Je ne suis pas seul a en être déçu, sinon, je ne considèrerais pas cette question comme importante. Autour de moi, je mesure les dégats de ces reniements et fautes contre la morale. L'enthousiasme est retombé dans les milieux que je fréquente et il faudra trouver une pharmacopée pour soigner cette plaie qui ne se refermera pas d'elle même, tu peux en être sùr.
Tout ce que peut dire Ségolène est désormais sujet à sourire, voire est disqualifié aux yeux de beaucoup (qui ne sont pas ou plus dans Désirs d'Avenir.....).