jeudi 15 mars 2007

Parlons de "l'indépendance de la justice"

A l’heure où une magistrate, Josiane Bigot, est
convoquée par la Chancellerie pour avoir appelé à
voter Ségolène Royal, alors que le juge Bruguière
peut faire campagne pour Nicolas Sarkozy sans être
inquiété, retour sur l’indépendance de la justice,
après 5 ans de droite.

Rappel des faits :
 Pression croissante pour que soit privilégiée
l’incarcération.

 Réduction des garanties liées à la présomption
d’innocence et aux droits de la défense.
 Diminution des règles régissant la garde à
vue et la détention provisoire.
 Développement des procédures de jugement
expéditives.
 Réduction du budget de la Justice.
 Une politique pénale entraînant
l’augmentation de 52 % du recours à la
procédure de comparution immédiate en deux
ans.
 Marginalisation définitive du juge
d’instruction.
 Placement des amis du pouvoir à l’encontre
des avis contraires du Conseil Supérieur de la
Magistrature.


Des jugements sévères :
 Extrait du courrier du Président du Conseil
supérieur de la Magistrature au Président de
la République : " Le CSM estime de son devoir
constitutionnel de rappeler les principes
fondamentaux de séparation des pouvoirs
et d’indépendance de l’autorité judiciaire
qui, dans un Etat de droit, déterminent la
place et le fonctionnement de la justice. "
 "J’ai trente et un ans de boutique, et je
n’ai jamais vu cela" (Simone Gaboriau,
présidente de chambre à la Cour d’appel de
Versailles).


Le Pacte Présidentiel :
 "Rendre la justice impartiale et efficace."
 "Les citoyens attendent une justice
efficace, mais humaine. […] La Justice doit
avoir des moyens supplémentaires à la
hauteur de ses missions. "

1 commentaire:

Michel a dit…

Sous quelle étiquette est candidat le juge Jean-Louis BRUGUIERE?

Le concours est ouvert jusqu'au dimanche 6 mai 2007, dernier délai, en passant obligatoirement par la case du dimanche 22 avril 2007!

Ceux qui ont la bonne réponse ont l'impérieux devoir de voter Ségolène ROYAL à chaque étape!

L'unique prix de ce concours est l'indépendance de la justice.

Le nombre de gagnant est limité au nombre de personnes habitant en
FRANCE, à partir du 6 mai 2007.
Même ceux n'ayant pas voté Ségolène en seront bénéficiaires!