mercredi 2 janvier 2008

Vincent Peillon "perplexe" face à la "politique de civilisation" de Sarkozy

PARIS - Le député européen PS Vincent Peillon s'est dit mardi "perplexe" face aux concepts de "politique de civilisation" et de "nouvelle Renaissance" défendus par le chef de l'Etat dans ses voeux aux Français.

"De quelle renaissance s'agit-il? Notre croissance est en berne, on est moqués sur le plan européen", a déploré l'ancien porte-parole de Ségolène Royal sur RTL.

"Nicolas Sarkozy tel qu'il fait les choses aujourd'hui marque une rupture par rapport avec une histoire (...) mais je ne vois pas ce qu'il apporte, si ce n'est une touche personnelle que tout le monde commente à longueur de journée et qui est essentiellement de la vulgarité", a ajouté M. Peillon.

Le député européen a estimé que les voeux présidentiels relevaient d'"un discours d'une forme assez classique mais avec le tempérament de Nicolas Sarkozy, c'est-à-dire qu'il voulait tout embrasser en même temps et jeter des bouquets de promesses en cette nouvelle année."

Evoquant notamment la mise en place des franchises médicales, M. Peillon a critiqué "cette façon de faire de la politique": "Pour le coup c'est le pétainisme français, c'est nous prendre pour des imbéciles, c'est-à-dire qu'on ruine la France, on fait des cadeaux aux plus riches, on est l'ami des patrons, on se comporte comme un gougnafier et en plus on veut faire croire (...) qu'il faut à tout prix prélever sur les gens les plus modestes des franchises médicales pour soigner la maladie d'Alzheimer". AP

1 commentaire:

finquebecois a dit…

Franchement, n'y a-t-il pas certaines interventions qu'il n'est pas utile de commenter ? Les voeux du président ? Des voeux où il ne dit rien ? Si c'est juste pour dire qu'il n'a rien dit, aurant ne rien dire !
Il y a bien assez à relever de ses voyages en Jet privé, de ses relations personnelles, de ses amis qui bénéficieront largement de la disparition des 35h...